• Premier essaim récolté ce vendredi 21 avril 2017.

    Logé entre le volet et la fenêtre d'un particulier, il était assez simple à "cueillir".
    La fenêtre se situant au rez-de-chaussé, accessible par l'extérieur, il ne me fallait que déverrouiller le volet de l'intérieur, en ouvrant délicatement la fenêtre pour ne pas casser la grappe d'abeille, potentiellement collée sur la fenêtre.

    Une fois fait, retour dehors, pour là aussi ouvrir délicatement le volet. Poser un drap sur le rebord de la fenêtre, et monter la ruchette sous l'essaim, à bout de bras, dans laquelle j'avais retiré 2 cadres du centre. Une lame d'un long couteau que je glisse entre l'essaim et le linteau, et tout ce beau monde tombe dans la ruchette.

    Je redescends tout le monde sur le drap, et laisse quelques instants à celles qui se sont envolées de rejoindre le groupe et la reine. Auparavant, je remets le couvre cadre sur le haut de la ruchette, et observe les déplacements. Personne ne ressort : la reine doit être dans la boite.

    Les ouvrières battent le rappel de leur façon très reconnaissable, l'abdomen en l'air en montrant cette petite glande qui disperse des odeurs citron-géranium, afin d'attirer le reste de la troupe.

    Dès lors, je déclare la saison des essaimages ouverte !


    votre commentaire
  • En apiculture, il faut bien entendu s'occuper des abeilles, mais il faut aussi observer la nature.

    Et en cette fin de mois de février, il est amusant de voir se réveil au travers les fleurs de noisetiers.

    C'est à ce moment qu'on peut se dire qu'il va bientôt y avoir de l'activité dans la ruche. Que les abeilles vont commencer leur sorties hygiéniques, pour se rendre compte qu'il va falloir entrer du pollen.

    La reine se met alors à pondre, le pollen afflue, il faut nourrir les larves.

    Mais que se passe-t-il au niveau du noisetier ?

    Il y a l'organe mâle qui s'ouvre, et laisse échapper le pollen. L'organe femelle, reconnaissable à sa couleur rouge, sort alors du bourgeon de feuille. L'abeille récoltant le pollen sur l'organe mâle va se frotter à l'organe femelle --> il y aura de la noisette cette année !!

    A quoi cela ressemble ?

    A ça :

    Organe femelle noisetier

    Organe femelle noisetier

    Organe mâle noisetier

    Organe mâle noisetier


    votre commentaire
  • Eh oui, pour commencer en apiculture il faut un rucher.

    Cependant nous n'avons pas commencé avec le notre. S'il y a un conseil que nous pouvons donner à une personne qui veut se lancer dans l'apiculture, c'est de prendre quelques conseils auprès d'autres apiculteurs. Pour notre part, nous avons adhéré au rucher école de Coucy-la-Ville. Le rucher d'Aumont. Notre premier rucher... sans être le notre.

    Ce rucher avait une vingtaine de colonies, donc vingt essaims dans des ruches.
    En terme de vocabulaire, c'est un peu comme :

    • la vis + l'écrou = le boulon.
    • L'essaim + la ruche = la colonie

    Cependant, nous avions déjà la ruche à la maison. Cadeau du père Noël 2014, alors que notre premier cours au rucher école n'était prévu que pour le mois de janvier 2015.

    Sur le prochain article, nous présenterons ce premier cours, et ce qu'il faut savoir pour créer son propre rucher.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique